Rapport de projet pour une ESPC

Catégorie: 
3. Programs
Numéro de la politique: 
3.1.2.4
Article de la politique: 
Participation à une ESPC
Approuvée par: 
Directeur général ou directrice générale, CNJ
Date d’approbation: 
sam, Déc 13, 2003
Date d’entrée en vigueur: 
14 décembre 2003
Date de modification la plus récente: 
Lun, juil 6, 2015
Date de la prochaine révision: 
Mer, aoû 1, 2018
Personne-ressource: 
Juge en chef national ou juge en chef nationale

1 Introduction

1.1 Le, la ou les finalistes rédigeront un rapport de projet d’un maximum de cinq pages, plus des annexes d’un maximum de deux pages pour leurs références et leur bibliographie. Ce rapport est un résumé concis du projet rédigé en adoptant le style d’usage courant dans les milieux scientifiques, et en s’en tenant seulement aux éléments importants. Le rapport peut comprendre des graphiques, des diagrammes et des tableaux, mais aucune donnée ou observation brute. Il sera transmis en ligne lors de l’inscription.

2 Contenu

2.1 Un rapport de projet complet doit comprendre les sections et les sous-titres suivants :

  1. Mise en contexte : La genèse du projet.
  2. But : Pourquoi ce projet a été mené et ce que le projet compte accomplir.
  3. Hypothèse : Les propositions à tester, le cas échéant.
  4. Marche à suivre : Un aperçu des matériaux et méthodes utilisés.
  5. Résultats ou observations : Un sommaire des résultats de l’expérience, de l’innovation ou de l’étude.
  6. Conclusions : Ce qui peut être conclu à partir des résultats et pourquoi cela est important.
  7. Travaux précédents : Si une version antérieure du projet a été soumise lors d’une année précédente, le ou la finaliste doit mettre en valeur les changements apportés et le travail supplémentaire qui a été réalisé.
  8. Remerciements : Une mention particulière des personnes, institutions et entreprises qui ont fourni une aide importante sous la forme de conseils, de matériaux, d’appui financier ou d’installations et équipements pour ce projet.
  9. Références : Il est obligatoire de fournir les références, c’est-à-dire les documents qui sont cités dans le texte du rapport. Les références clés utilisées lors de l’élaboration du projet doivent être indiquées dans le texte et être listées dans une annexe à l’aide d’un format de présentation d’usage courant dans les publications scientifiques revues par les pairs. L’auteur, le titre, la publication d’origine, le volume, la date et les numéros de page doivent être indiqués. Toute citation tirée d’une référence doit être clairement indiquée comme telle.
  10. Bibliographie : Il est obligatoire de fournir une bibliographie, c’est-à-dire les autres sources d’information qui ont été consultées, mais qui ne font pas l’objet d’une référence spécifique dans le rapport. La bibliographie doit être incluse dans les annexes. Les sources importantes consultées doivent être mentionnées (p. ex., volumes, articles, matériel audiovisuel, documents, sites Web avec les dates de consultation, entrevues).

3 Format

  • au plus cinq pages de dimensions lettre (21,3 cm x 27,5 cm)
  • la première page doit indiquer le titre du projet et le nom du, de la ou des finalistes
  • la mise en page doit être à double interligne avec les caractères d’imprimerie doivent être Times, Arial ou un type équivalent, et leur taille doit être de 12 points
  • des marges de 2,5 cm (1 pouce) sur les quatre côtés
  • aucune page-titre
  • aucune table des matières
  • il est obligatoire de fournir des notes au bas de chaque page, de 8 points de caractères, qui donnent la date, le nom du, de la ou des finalistes et le titre du projet, ainsi que le numéro de page. En voici un exemple :
Le 15 avril 2014 Pierre Jean Jacques : Projet générique Page 1 de 7.

 

  • une annexe d’un maximum de deux pages est permise en supplément pour :
    • les références, c'est-à-dire les documents écrits par d'autres qui sont explicitement mentionnés dans votre rapport
    • la bibliographie, c'est-à-dire les documents écrits par d'autres qui ne sont pas explicitement mentionnés dans votre rapport (par exemple, un livre que vous avez lu pour obtenir des renseignements généraux) 
  • les rapports de plus de sept pages au total seront tronqués par le logiciel
  • le rapport doit être téléversé dans un format PDF

 

4 Composition

4.1 Comme pour les manuscrits soumis pour publication dans le domaine de la littérature scientifique, les rapports de projet doivent être bien rédigés sans fautes d’orthographe et de grammaire, dans un style de rédaction approprié, en utilisant la terminologie appropriée et en tenant compte du temps et de la concordance des verbes ainsi que de la ponctuation .Tous ces éléments jouent un rôle dans la qualité et le caractère acceptable du rapport. Le manque d’attention aux règles relevant du domaine linguistique peut se traduire par une moins bonne note pour le projet.

5 Unités

5.1 Les travaux scientifiques de qualité destinés à être publiés sur la scène internationale ont recours aux unités du Système international d’unités (SI), qui doivent être utilisées dans tout ce qui est fait. Il faut correctement abréger les unités.

6 Mesures et degré d’incertitude

6.1 La plupart des mesures physiques sont incertaines. Les élèves devront être familiarisés avec les concepts de l’exactitude, de la précision et de l’incertitude relativement aux mesures, ainsi qu’avec les méthodes utilisées par les scientifiques pour les représenter. Les données devraient être présentées à l’aide du nombre approprié de chiffres significatifs, et les graphiques et tableaux devraient afficher les barres d’erreur appropriées.

7 Graphiques, tableaux et cartes

7.1 Les bas de vignette, les légendes et les noms des axes doivent être exacts et lisibles.

8 Ressources documentaires

Le Comité national de jugement devra maintenir à jour un site Web renfermant des ressources éducatives qui permettent de clarifier les concepts mentionnés dans le cadre de cette politique.

Nous encourageons fortement tous les finalistes à se renseigner sur la politique d'intégrité académique.